Film

DANS LA CHALEUR DE LA NUIT-NORMAN JEWISON

I HAVE A DREAM

 

Un meurtre, une victime, un coupable. Rien de plus banal non ? Ce n’est pas la résolution de ce meurtre le plus important dans ce film.

Ce qui est vital dans celui-ci, c’est la manière dont un homme est traité en accusé en fonction de sa couleur de peau.

Face à la bêtise crasse des forces de l’ordre de cette petite ville de l’Amérique profonde, les préjugés de la population locale (ce ne peut être que le « nègre » le coupable, donc, il doit être pendu).

Tout au long de ce film, Sidney Poitier, à force de pugnacité, démontre que tout homme a sa valeur avec ses qualités et ses défauts. Derrière le vernis des conventions et des différentes pressions sociales, quand on « gratte » un peu (énormément), on peut constater énormément d’efforts, de tolérance et de vivre ensemble (grande phrase très usitée de nos jours), les barrières raciales peuvent diminuer avant de disparaître car

« Yes we can ».

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *